Café des artistes

Café des artistes

Les pigeons voyageurs

Petite fable
Auteur : Valérie Bonenfant
Un échange accidentel de billets survenu en plein vol de pigeons voyageurs messagers, va produire des effets inattendus… Et plutôt bénéfiques au final !
Une amitié réconciliée, et un amour réveillé…

Jupin le pigeon adorait voyager. Aussi, il choisit naturellement de devenir messager. Il transportait d'un endroit à l'autre des lettres que s'écrivaient les animaux. Il traversait ainsi de belles contrées découvrant à chaque fois des nouveautés qui le comblaient. Or, un jour, alors qu'il volait en regardant en bas les champs verts, il se tamponna contre un autre pigeon messager, lui aussi distrait par le paysage. Le choc fut violent et chacun lâcha son message. Le temps de reprendre ses esprits et ils piquèrent tous deux pour récupérer leur enveloppe. Seulement voilà, sans qu'ils ne se rendent compte, il y eut échange des courriers… Quand Jupin arriva à destination, il chercha la personne à qui il devait remettre le message. C'était Hector le hibou. Une fois trouvé, il lui remit le

pli.
-« Hector, c'est de la part de Sibelle la chouette, elle m'a dit que 'était urgent. »
-« Merci Jupin, je la lis tout de suite. »
Hector chaussa ses lunettes, commença à lire et fut estomaqué.
-«Quoi ? Mais qu'est-ce que ça veut dire, je ne comprends rien, elle d'habitude si gentille et si aimable ! »
-« Ah, ce ne sont pas de bonnes nouvelles, Hector ? »
-« Non, en effet, elle me dit qu'elle ne veut plus me voir, qu'elle en a assez de moi, qu'elle ne m'aime plus… Alors ça, c'est la meilleure, si je m'étais douté ! Bon, puisque c'est comme ça, je vais lui écrire un mot et lui dire ma façon de penser, non mais, pour qui elle se prend … ! »
Jupin n'osa rien ajouter, saisit le message et repartit à tire d'ailes vers Sibelle.  Pendant ce temps, un quiproquo similaire se produisait ailleurs :
-« Quoi ? Elle dit qu'elle souhaite que nous nous rencontrions pour discuter littérature. Ben ça alors ! Moi qui croyais que tout était fini, qu'elle n'était plus amoureuse de moi. Oh génial ! Tiens, je lui réponds immédiatement et s'il te plaît, porte-lui tout de suite… »
C'était Fugace l'escargot, tout heureux de pouvoir renouer avec Emmy sa
limace chérie. Chacune des destinataires reçut le message et des réactions différentes furent constatées. Sibelle la chouette s'en indigna :
-« Ah, il le prend sur ce ton-là, moi qui le considérais comme un ami ! Hé bien, tant pis pour lui, j'irais discuter de littérature avec quelqu'un d'autre. Après tout, ce qu'il pouvait m'en dire n'était pas si intéressant ! »
De l'autre côté, par contre, l'ambiance était plutôt joyeuse. Emmy s'émut des propos câlins de Fugace et se laissa à nouveau envahir par un sentiment d'amour à l'encontre de son cher escargot. Voilà une histoire d'amour qui se terminait bien, et une amitié qui tournait court. Jupin, se sentant en cause, surmonta alors sa timidité pour oser évoquer un possible échange de message qui ne lui était pas destiné. Il en parla à Hector.
-« Ah ah ah, c'était donc ça ! C'est trop drôle ! Ah ah ah ! » et il réécrivit une lettre à Sibelle lui expliquant le quiproquo. Elle rit beaucoup, elle aussi, après coup ! »
Mais Jupin devait maintenant terminer sa tâche et apporter le message litigieux à Fugace l'escargot. Or, quand il arriva, il les trouva tous les deux enlacés, en train de se faire un câlin… Tant pis, il décida pour la première fois de sa carrière de ne pas transmettre un courrier. Il le déchira jugeant qu'il n'avait plus lieu d'être. Désormais, il vola en faisant un peu plus attention à sa route mais s'autorisait quelque distraction, car après tout, cela pouvait aussi apporter du bonheur !
 
 
 


31/01/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres