Café des artistes

Café des artistes

Les SATURNALES de la ROME ANTIQUE

Toutes les civilisations anciennes célébraient le solstice d'hiver en invoquant des divinités associées à la fertilité et à la lumière. Chez les Romains, Saturne, dieu des semailles et du temps, était représenté avec une faucille et un sablier. A l'occasion des semailles, une grande fête (les Saturnales) se déroulaient du 17 au 24 décembre.

Le 25 décembre était le jour de " natalis invictis solis " (le jour de naissance du soleil invaincu).

***

Comme beaucoup de fêtes chrétiennes, la date de l'Epiphanie célébrée le 6 janvier, puise son origine dans cette fête paienne.

***

Les Saturnales étaient l'occasion de réjouissances effrénées et de véritables orgies : on buvait, on faisait du vacarme, on dansait et on jouait. Ce temps de fête était placé sous le signe de Janus, divinité à deux visages, un pour le passé, l'autre pour le futur. C'est l'origine de janvier le mois de Janus. C'est également là l'origine de Carnaval qui jadis avait lieu au début de l'année.

A la fin des Saturnales, on décorait les maisons avec du lierre, du gui et du houx et on avait l'habitude d'offrir des cadeaux, des porte-bonheur, du miel, des gâteaux, de l'or...

***

Pour détourner les fidèles des cultes païens, l'Eglise décide très astucieusement de fêter la naissance du Christ le 6 janvier, puis le 25 décembre, jour du Sol Invictus. (Voir l'origine de Noël, la naissance du christ, il est surprenant de constater à quel point l'église a puisé dans les festivités païennes).

***

De ces saturnales provient également l'origine de la fève dans le "gâteau des rois" : durant ces périodes festives, les soldats tiraient au sort, à l'aide d' une fève, un condamné à mort qui devenait "roi" le temps des réjouissances. Une fois les Saturnales achevées, la sentence était exécutée.



07/01/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres