Café des artistes

Café des artistes

LES FÊTES DE LUPERCALIA

  Dieu PAN peint par l'artiste Mikhaïl Aleksandrovitch Vroube

Dieu PAN

 PAN était l'emblème de la fertilité. PAN était le dieu des bergers et il protégeait les troupeaux de la voracité des loups. Cette légende de Pan, comme chasseur de loups et protecteur des troupeaux, trouve son origine dans l'ancienne histoire biblique de Nimrod, "le vaillant chasseur opposé à l'Eternel (Genèse 10 : 9) et bâtisseur de la Tour de Babel".

 L'adoration et les différentes fonctions de PAN proviennent de la mythologie de l'Egypte ancienne. Pan était adoré avec une grande solennité dans toute l'Egypte.

 Le Dieu PAN devient sous l'empire romain LUPERCUS qui signifie "chasseur de loup".

Les Lupercales

Ces fêtes sont à l'origine de la Saint Valentin. Elles étaient célébrées en l'honneur de LUPERCUS. A cette occasion, on célébrait des rites de fécondité dont le plus marquant était la course des Luperques, au cours de laquelle des hommes à moitié nus poursuivaient les femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes d'être fécondes et d'avoir une grossesse heureuse.

On dit aussi qu'à cette occasion, une sorte de loterie de l'amour était organisée qui consistait à tirer au hasard le nom des filles et des garçons inscrits de façon à former des couples pour le reste de l'année.

Dans ces " Lupercales, Les noms des jeunes femmes étaient placés dans une urne, puis tirés au sort par des hommes. Ces mariages allaient de pair avec une immoralité sexuelle.

De ce tirage au sort provient la phrase " soit ma Valentine ".

Christianisation des fêtes romaines

En 496 apr. J.-C., le pape Gélase a " christianisé " les Lupercales païennes en changeant leur nom. Afin de soumettre les populations païennes à l'autorité de l'église, il a conservé les festivités en changeant leur date initiale du 15 février au 14 février du calendrier romain. En christianisant la fête romaine des Lupercales ainsi que d'autres célébrations païennes populaires, l'église les rend légitimes et honorables car elle "les vide de leurs éléments méprisables". Ces fêtes populaires venant de l'antiquité païenne ont désormais des noms chrétiens et continuent à être célébrées par les populations.

Source : http://www.mondedemain.org

 



04/02/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres