Café des artistes

Café des artistes

UN FANTÔME M'A RENDU VISITE

Une nuit, j'ai fait un drôle de rêve. 
Assise au bord de l'eau, à la nuit tombante, 
je contemplais les profondeurs du bleu de la rivière
qui petit à petit s'assombrissait. Quelques 
grenouilles croassaient pour contrer le silence qui
m'entourait. Elles semblaient vouloir me tenir 
compagnie. Des branches tremblotaient sous le souffle
doux du mois de mai. Comme à l'accoutumée, je 
profitais de cet instant de solitude pour respirer à 
grands flots de plénitude cet air qui sentait bon le
poisson dormant et qui exhalait l'odeur d'humidité de
la nature environnante. A l'approche de son sommeil,
tout était calme et propice aux réflexions 
sempiternelles sur mon existence, sur mon moi, 
sur l'autre...J'en étais au commencement de mon 
introspection quand soudain, un grand coup de vent 
balaya les branches frissonnantes, sillonna de façon
colérique le lit de la rivière, enflammant sur son 
passage la surface de l'eau qui d'un coup explosa...
Il en jaillit une silhouette fantasmagorique. Géant 
vêtu d'une longue robe d'un blanc tonitruant, c'était
Neptune en personne,  le visage auréolé d' une barbe
blanche immaculée, les cheveux aux vents et la 
fourche à la main !
J'eus à peine le temps d'amorcer un recul que déjà 
j'étais soulevée et emportée par cette forme 
gigantesque. Terrifiée tout d'abord, je me sentais 
devenir sereine et confiante dans les bras de cet
homme vêtu du spectre de la lumière, je voyais la 
terre s'éloigner tout doucement et ne plus devenir 
qu'un petit point noir sans frayeur. Où m'emmenait-il
? Une paix incommensurable envahit mon être lorsque 
je vis devant moi une grande table rectangulaire,
recouverte d'une nappe blanche, de couverts, de fleurs
et de nourriture abondante. Des hommes étaient assis
et discutaient, tous vêtus de blanc. Un seul homme 
était debout et me faisait signe de m'installer sur
une chaise vide à côté de lui, ce que je fis...
J'eus l'image fugace du tableau de Léonard de Vinci
"la cène", Jésus Christ et ses douze apôtres, puis je
me suis réveillée, encore toute imbibée de ce que je
venais de vivre. Que ne fus-je surprise lorsque le 
lendemain de ce rêve, je lus un message provenant 
d'un inconnu et signé "le fantôme de la mer" ! 
Parfois, des faits étranges se passent ici-bas !
Rêves et réalités mêlées, coïncidences étranges, 
fruit du hasard ou de la destinée ? Qu'est en réalité
la vérité ?



24/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres